Activités

Comme l'indique le nom des deux clubs, vous pourrez pratiquer chez nous deux activités aquatiques : la Natation Sportive et le Sauvetage Sportif. La première nommée est un peu le fer de lance des sports aquatiques tandis que la seconde est en plein essor. Voici quelques précisions qui vous permettront d'en savoir un peu plus sur ces pratiques sportives aquatiques.

 

La Natation Sportive

Celle-ci consiste à parcourir dans une piscine, le plus rapidement possible et dans un style codifié par la Fédération Internationale de Natation, une distance donnée, sans l'aide d'aucun accessoire. La natation sportive peut être pratiquée à tout âge, à savoir qu'au-delà de l'âge de 25 ans les compétiteurs ont la possibilité de participer à des compétitions dites de « maîtres », indépendantes de celles de la natation sportive. Cette activité classe ses pratiquants selon des catégories de cinq années d'âge permettant ainsi à tous les compétiteurs de se confronter à des adversaires d'un âge quasi identique tout au long de leur vie. La natation pratiquée en lac, rivière ou mer, généralement sur des distances plus grandes (quelques kilomètres) s'appelle « nage en eau libre » ; une épreuve de 10 km d'eau libre a figuré au programme des Jeux olympiques de Pékin en 2008. La natation synchronisée (anciennement ballets nautiques), le plongeon, et le water-polo sont les autres disciplines regroupées avec la natation sportive et les maîtres par la Fédération française de natation (FFN), la Ligue européenne de natation (LEN) et la Fédération internationale de natation (FINA). Les épreuves de natation sportive se déroulent dans des bassins de 50 mètres (dits « grands bassins ») à partir des compétitions régionales, et dans des bassins de 25 mètres (dits « petits bassins ») en dessous. Pour une même distance, les temps sont plus rapides en petit bassin qu'en grand bassin, car la poussée sur le mur lors du virage permet d'augmenter la vitesse de propulsion et offre un petit temps de repos. Aux États-Unis, il existe aussi des compétitions dans des bassins de 25 yards, soit environ 22,86 mètres (notamment les compétitions universitaires NCAA). Les styles réglementés par la Fédération internationale de natation dans les compétitions sont les suivants :

  • La nage libre : le nageur nage comme il le veut. En pratique, les épreuves de nage libre sont toujours nagées en crawl.
  • Le dos : la seule contrainte imposée au nageur est d'être sur le dos en permanence (sauf lors des virages), sinon son style est libre. En pratique, les épreuves de dos sont toujours nagées en dos crawlé, le virage s'effectue le plus souvent en se retournant sur le ventre avant le mur, en se repérant avec les drapeaux situés aux 5 mètres (il est interdit de faire des battements de jambes seuls pour atteindre le mur s'il est trop loin ; une seule traction continue du bras ou une traction simultanée des deux bras), puis en réalisant une culbute identique à celle du crawl.
  • La brasse : cette nage est la plus réglementée. Elle se caractérise par une action symétrique des bras et des jambes. Toucher le mur avec les deux mains est une obligation au virage comme à l'arrivée.
  • Le papillon : cette nage aussi est très réglementée. C'est une nage symétrique comme la brasse, mais les bras reviennent vers l'avant au-dessus de la surface de l'eau, ce qui rend ce style plus rapide que la brasse, mais beaucoup plus fatigant et plus difficile à maîtriser ; il faut aussi toucher le mur avec les deux mains.

La nage la plus rapide est le crawl ; viennent ensuite la nage papillon, le dos crawlé et enfin la brasse.

 

Le Sauvetage Sportif

Celui-ci est né en Australie. Il est décrit comme un sport ludique et varié mais aussi comme une activité citoyenne qui peut être pratiquée par tous et à tout âge. Celui qui pratique ce sport devient autonome et responsable en milieu aquatique. Il saura nager, se sauver et sauver les autres. Le sauvetage sportif se caractérise par deux spécialités :

  • Le sauvetage en eau plate.
  • Le sauvetage côtier.

Ces spécialités sont inspirées des situations que l'on peut retrouver dans le sauvetage traditionnel ou professionnel. L’activité a pour volonté de "sauver mieux et plus vite", elle se pratique en compétition du niveau local au niveau mondial, elle est réalisée en individuel ou en collectif. Des championnats du monde sont organisés tous les 2 ans avec quelques nations parmi les 113 composant l’I.L.S. (International Life Saving). Ils concernent les seniors (par nation et par club) et les masters (de 5 ans en 5 ans à partir de 30 ans). L'Australie, pays d'origine de ce sport, connaît un championnat national aussi important que le football en Europe. L'hémisphère sud compte là-bas déjà une multitude de sportifs professionnels répartis dans des clubs de sauvetage installés sur chaque plage locale. Des magazines spécialisés relatent leurs exploits et les chaînes de télévisions diffusent les compétitions sur les chaînes nationales tandis que de grandes sociétés communiquent ce sport énergique et mordant. Le sauvetage en eau plate représente l’ensemble des épreuves sportives se pratiquant en piscine. On dénombre 6 épreuves individuelles et 5 épreuves d'équipe. Le déroulement des épreuves se mesure en temps : les 8 meilleures réalisations chronos lors des séries qualificatives donnent accès à la finale des épreuves en eau plate. Il existe là aussi non seulement la recherche de la meilleure place mais aussi la recherche de la meilleure performance chronométrique (meilleure performance, records de France, records d’Europe, du Monde...).

En Individuel :

  • Le mannequin.
  • L'obstacle.
  • Le mannequin palmes.
  • Le combiné.
  • Le mannequin palmes bouée tube.
  • Le super sauveteur.

Les épreuves en côtier sont inspirées du sauvetage côtier professionnel et de la volonté de "sauver mieux et plus vite". Le sauvetage côtier regroupe les épreuves se pratiquant sur sable et sur plan d'eau (mer, océan, lac). On dénombre 6 épreuves individuelles.

Individuel :

  • Le sprint.
  • La nage.
  • Le surf ski.
  • Les bâtons musicaux.
  • Le combiné.
  • La planche.

 

Source Wikipédia